Hello November

4 mois que je n’étais pas venue poser mes doigts sur le clavier pour libérer ma parole ici. 4 mois que je doute et me demande si ça en vaut la peine, si vous êtes toujours là à me lire et me suivre. Je reconnais que le manque d’assiduité sur le blog ne penche pas la balance en ma faveur. Ce n’est pas la peur de la page blanche qui m’a empêché de revenir ici. Des choses j’en ai toujours beaucoup à dire, à raconter et à laisser en souvenir pour me rappeler plus tard. J’aime les échanges, j’aime partager et j’aime découvrir. Cette fois ci pas de promesses sur mon assiduité ici ou pas. Je vais faire comme je veux mais surtout comme je peux.

Depuis le dernier article en juillet ou je racontais notre voyage en Asie du Sud Est, il s’est passé encore beaucoup de choses. J’ai traversé une période  triste dans laquelle je ne me suis pas aimée et j’en ai beaucoup voulu à la vie. Moi qui suis vraiment d’un naturel optimiste et joyeux, je me suis laissée avoir. Mais j’ai repris du poil de la bète et je me suis jurée de ne pas me laisser à nouveau envahir par les idées noires. J’ai surtout décidé d’arrêter d’attendre des choses de la part des gens autour de moi. Et ça allège pas mal les pensées.

Nous avons passé un été plutôt sympa et la rentrée à vite fait son grand retour. Sven mon grand garçon est rentré en grande section de maternelle. Sa dernière année avant le CP et je le vois épanouis et heureux d’aller à l’école. Il s’est fait un bon groupe de copains et chaque matin il est heureux de chausser ses baskets et d’attraper son sac à dos. Il a une institutrice et une Atsem hyper sympas du coup c’est vraiment chouette. Il continue le judo une fois par semaine et je trouve vraiment que les bénéfices sont là. Il a pris beaucoup d’assurance en lui et aussi beaucoup de sérénité. Ca se remarque d’ailleurs au quotidien à la maison. On a passé un grand cap avec lui, il est vraiment en train de sortir de la petite enfance.

Son petit frère, Markus, continue d’aller à la crèche et cette année, nous avons obtenu 4 jours. Au début il rechignait a y aller aussi souvent mais c’était nécessaire avec mon rythme de nuit car clairement l’année dernière je ne dormais pas assez et je me suis épuisée physiquement et psychiquement. Passé les premières journées à râler quand on y arrivait, il s’est assez vite acclimaté et repris ses marques. Je sais qu’il y est bien et que l’équipe en place est formidable. Markus est tout feu tout flamme et pas la peine de me faire remarquer que je fais un jeu de mot pourri, que seuls les parents de petits enfants fans de  » paw patrol » comprendront. On vit le terrible two three avec lui de façon assez corsée. Disons qu’on ne s’ennuie pas. C’est un petit garçon qui vit les choses de façon très intense. Il nous pousse souvent dans nos retranchements mais je trouve que mes lectures sur les neurosciences et l’éducation non violente nous sont salvatrices. C’est pas évident mais je sais que ça va payer.

J’ai aussi reçu une nouvelle très chère à mon coeur. Une porte s’est réouverte avec mon amie ( ma BFF, mon âme soeur ) que j’ai perdu de vue depuis quelques années. J’espère que nous arriverons à reprendre contact cette année. Je ne peux pas en dire plus ici, mais j’espère pouvoir vous en parler le moment venu.

La prochaine chose dont je vous parlerai au prochain post, ce sera le grand projet pour 2019 = la nouvelle maison.

 

ps  : vous pouvez me laisser un petit commentaire pour me montrer que vous êtes toujours là ?

 

 

Publicités

En route vers les 35 ans

Outch je viens de relire mon titre. Dans 11 jours je vais souffler mes 35 bougies, comme dirait Cartman ça ….. .. … Clairement je vois physiquement que je change et que je n’ai plus 20 ans. J’ai beau être plus mince que dans ma vingtaine, quand je vois mon visage je me dis que le temps commence à faire son effet. Les petites rides au coin des yeux, sur le front, le teint pas hyper fresh, les nénés ramollos ( bon ça c’est parce que j’ai eu deux grossesses et j’allaite toujours mon petit Markus depuis 24 mois ).  J’ai une grosse dette de sommeil, clairement, mais pour autant et malgré tout ça je ne me sens pas fatiguée. J’ai toujours la pèche et l’envie de réaliser 1001 projets. Je suis pleine d’optimisme, j’ai envie de dévorer la vie et d’emmener tout le monde avec moi dans mon sillage. Je suis plus que ravie d’avoir déménagé et d’être revenus en ville. Enfin c’est un sentiment global à la maison que je développerai lors d’un autre post.

happy

Cette année j’ai envie de voyager encore et encore. Tout d’abord, nous nous envolerons pour La Thaïlande et le Cambodge pendant le mois de mai. Avec les enfants bien évidemment. Nous aimons tellement ce pays qu’il nous faut y retourner tous les 2/3 ans. Ensuite j’aimerai qu’on puisse aller en Ecosse une dizaine de jours courant août tous ensemble pour découvrir ce pays si légendaire. J’ai beau savoir qu’on y trouvera de la pluie, du ciel gris et des températures pas très chaudes mais ses paysages m’attirent ainsi que la découverte de leur culture, leurs tradition, flâner dans Edinbourg, goûter le haggis et croquer dans des shortbread, visiter des distilleries de whisky, chercher  Nessie dans son Loch, découvrir les Highland games et résoudre le questionnement du  » les hommes portent-ils un caleçon sous leurs kilts ? « . Cette année aussi je voudrai faire un petit weekend de 3 jours sans enfants. Enfin deux weekend car nous avons déjà programmé fin mars de nous rendre à Lyon voir des copains.  Ensuite en juin, j’aimerai retourner à Londres car la dernière fois c’était en 2012 et ça me manque.

 

Cette année je veux enfin me mettre au Yoga sérieusement. J’ai fais un premier cours d’essai, ce n’était pas nul mais j’aimerai trouver une autre ambiance. Je suis dans mes recherches de cours pas trop loin de chez moi. J’ai clairement besoin d’un moment pour moi, pour m’assouplir et me recentrer. Je voudrai aussi quand les beaux jours seront là, refaire plus régulièrement du Paddle. Parce que c’est apaisant, qu’on est dans l’eau, et qu’on est seuls avec soi même. J’ai essayé l’été dernier et c’était vraiment trop chouette comme découverte sportive.  En plus on peut même faire du Sup Yoga ^^ , Malinx le lynx.

 

Sinon, quand on fête son anniversaire on aime bien les cadeaux aussi non ? Héhéhé à vrai dire je sais qu’avec Hugo on va s’offrir le weekend à Londres et ma mère m’a offert des sous pour partir justement à Londres. Mais j’ai repéré deux trois trucs trop chouettes dernièrement. Comme ces jolies blouses de chez Edji, une boutique que j’ai découvert dans le centre commercial près de chez moi. C’est féminin, c’est frais, c’est joli et ça me plait.

Une jolie plante verte Monstera qui pourrait s’épanouir à la maison et grandir, grandir, grandir. Et aussi des succulentes et cactus qui n’ont pas beaucoup besoin d’entretien car j’ai tendance à faire mourir les plantes. Il faut vraiment que j’apprenne à les entretenir.

monstera

Pour conclure ce post, je voudrai simplement exprimer un peu de gratitude. Envers la vie en général car je m’estime heureuse, chanceuse et ma vie me plait. Je suis amoureuse d’un homme qui me comble même si nos tempéraments sont électriques un peu trop souvent depuis quelques temps. Je mets ça sur le compte de la fatigue et sur le besoin de nous retrouver sans enfants. Notre couple est solide et je me vois vieillir avec lui. Hugo si tu me lis.  Je suis une maman épanouie et j’aime mes enfants qui sont merveilleux. Ce n’est pas facile tous les jours, ils sont très vifs et plein de vitalité mais ils sont comme je les ai toujours imaginé. Deux beaux petits garçons drôles, vifs, futés, dégourdis et avec des personnalités très développées déjà. Mes relations avec ma mère se sont un peu apaisées ces derniers temps. J’ai compris que si je ne veux pas subir la toxicité de notre relation il faut que j’accepte de mettre de la distance géographique et de mettre de coté certains points qui ne me conviennent pas. Je suis heureuse aussi d’avoir des amies et des copines super autour de moi. J’aimerai pouvoir revoir plus souvent mes amies qui sont loin, soit en Bretagne soit en région parisienne c’est vrai.  Ici à Bordeaux je continue de tisser mes liens d’amitié avec des filles supers et j’espère continuer de faire des rencontres. Gratitude enfin envers les autres paramètres de la vie. Globalement, merci là vie de me donner une bonne santé ainsi qu’à ma famille.  C’est un paramètre extrêmement important et qui n’a pas de prix, je m’en rends compte chaque jour au travail. D’ailleurs cette année j’envisage de changer de service et j’espère que cela aboutira.

Enfin, et c’est la note de fin, cette année on aimerait à nouveau acheter une maison qui nous plait et dans laquelle on vivrait de longues années. Dans notre quartier et ça va être chaud car c’est très tendu l’immobilier ici, mais je croise les doigts fort pour que la chance continue de nous sourire.

Un An de plus chacun

Mes fils ont pris une année de plus chacun. Ils sont un peu plus grands et ça se sent. Sven a eu 5 ans, Markus a eu 2 ans. Evidemment je repense à leur naissance, leurs premiers mois, leurs premières acquisitions et je me dis comme n’importe quels parents que le temps passe trop vite. Beaucoup trop vite. Je ne suis pas triste mais un poil nostalgique et en même temps j’adore voir comment ils évoluent. Ils sont différents et en même temps se ressemblent.  Ils s’adorent , sont très complices et se chipouillent toute la journée. Comme dans toutes les fratries.

IMG_5379

 

Sven est dans une phase de mini-adolescence avec des tranches de rebellions pas toujours simples à gérer. Beaucoup d’émotions qui débordent dans tous les sens.  Un grand sensible. Des acquisitions scolaires et cognitives qui vont très vite : il commence à lire des petits mots, des additions spontanées , un vocabulaire très riche, une imagination créative , et aussi beaucoup de pudeur. Une passion pour son Jeu vidéo  » Splatoon  » qu’il  nous faut réguler mais vraiment qui fait parti de sa vie en ce moment. Des envies d’ouverture et de découverte sur le plan alimentaire. Il veut manger au restaurant pour découvrir le couscous en ce moment.   Il aime les brochettes de poulet Yakitori au restaurant japonais et  mange de plus en plus de fruits différents. On revient de loin avec lui sur ce plan là, ça parait pas hein.

IMG_20180202_125153_resized_20180207_105032214.jpg
Tout fier d’avoir eu la médaille Ourson après notre semaine à Saint Lary.

 

 

Markus a soufflé sa deuxième bougie le 5 février :  » Geuzan » comme il dit. Ce petit garçon parle très très bien pour son âge. Il répète tous nos mots, commence à utiliser l’humour et certaines expressions car il sait que ça nous fait rire. Par exemple lorsqu’il n’est pas content qu’on lui refuse quelque chose il nous dit  » pas cool « . Ce petit garçon croque la vie a pleines dents, avec toujours un  sourire accroché au visage. Il rayonne, il est solaire cet enfant. C’est facile, très facile la grande plupart du temps. Par contre lorsqu’il a décidé qu’il n’était pas d’accord alors là c’est  compliqué  mais on lui laisse quand même beaucoup de marge de manœuvre et de possibilité de s’exprimer. Il adore la  » PEINE’TURE  » et la « Molé ». Il prononce plein de mots avec une pointe d’accent du Sud Ouest. Surement lié à la crèche je ne vois pas d’autres explications  mais c’est trop mignon. Il adore jouer au Docteur et commence à aimer les playmobils.  Mon petit Markus toujours accroché à  » matété » et pas du tout prêt à être sevré ( alors que moi je commence à y penser ).

Joyeux anniversaire encore mes fils, mes mectons, mes ptits vikings’

 

Ambivalence et Fatigue

Je ne savais pas comment intituler ce post qui sera un « post à décharge ». Au fait je ne sais pas si vous êtes toujours là à me lire, à me suivre et à m’écouter. J’ai l’impression au vu des stats du blog, que en fait plus les semaines passent, moins j’ai de followers … C’est peut être dû à mon irrégularité de publications ? aux sujets que je publie ? En tout cas j’ai toujours besoin de cet espace pour décharger, exposer, partager alors que vous soyez là ou non, eh bien je continue encore un peu.

 

Aujourd’hui je voulais parler de cette ambivalence qui m’assaille. De ce flot d’émotions qui ne cesse de varier au fil des heures, en lien avec ce que je vis.  Cette fin d’année 2017 est difficile pour moi car je suis fatiguée physiquement et psychiquement. Vidée, usée, épuisée. Je ne me reconnais pas, je me trouve changée. Je suis en mode robot, j’abat les taches à accomplir et les termine une à une plus ou moins bien. Ma maison est mal rangée, la vaisselle m’attend sagement dans la cuisine car le lave vaisselle ne fonctionne plus. Le linge lui aussi patiente dans les machines. Je me sens honteuse de ne pas y arriver, je me sens carrément nulle et moins que rien. En ce moment je n’arrive pas à grand chose et je suis fatiguée. Mon homme est en déplacement sur Paris jusque fin décembre, et ce, depuis fin août. Il me reste certes, un peu plus de deux semaines à tenir avant de craquer définitivement. Ensuite il reviendra et je pourrai voir la lumière au bout du tunnel.

Je trouve difficile la relation avec mon deuxième enfant en ce moment. Mon petit Markus, 22 mois est déjà bien entré dans sa phase Terrible Two. Chaque jour diffère et se ressemble. Une minute c’est un ange, celle d’après un petit diable. Il s’affirme, il s’exprime, il vit pleinement ses émotions à 100000%. Quand il est content c’est un véritable soleil qui irradie son visage, ses boucles blondes et ses yeux azur. Puis une petit poussière vient s’incruster dans ce moment de bonheur et il vrille. Se roule par terre, me tape, me mord et renverse les objets autour de lui. Il est assailli d’une énergie folle et sa force est décuplée. Il en vient même à se taper la tête par terre, et à s’arracher par moments les cheveux pour montrer combien c’est dur pour lui. Il veut faire comme un grand mais n’a pas encore toutes les compétences ou aptitudes pour y arriver seul, même si je parviens à l’aider ou réunir les conditions pour l’accompagner. Et ça le fait vriller. Lorsque je l’interrompt quand il commence quelque chose d’interdit, bim, ça part au quart de tour : jouer avec la platine vinyle ( que j’ai du ranger ), jeter les pommes de terre dehors, tenter d’insérer une carte ou un objet carré dans la fente de la freebox, jouer avec les prises de courant, arracher les pétales de mon orchidée …  Mais aussi démolir ce qu’il a entre les mains, juste pour le plaisir peut être ? pour se tester ? pour tester mes réponses ? Je ne sais pas mais ça me rend dingue.  » Brise fer » comme l’a surnommé déjà ma mère et c’est violent comme surnom.  » La copie de son père  » ais-je déjà dit plusieurs fois. Les légendes concernant son père, racontent qu’aucun objet / jeu ne lui résistait et qu’il cassait beaucoup de choses quand il était enfant. De même, l’intensité des colères de son père est proportionnelle à celle de Markus. Ils sont pareils. Ils se ressemblent en tout point. Je prends beaucoup sur moi et je me dis que Markus à de la chance de nous avoir comme parents, et que nous sommes convaincus de l’éducation bienveillante et sans fessée. Parce qu’il me pousse dans mes retranchements les plus profonds. Mais bon sang, que je l’aime mon petit Markus. De tout mon être, de toutes mes tripes et de tout mon sang.

Je sais que pour lui c’est dur et ce qu’il vit est extrêmement violent. Il a changé de maison, son papa lui manque énormément et il le verbalise, il a commencé la crèche, des baby sitter s’occupent de lui et son frère quand je travaille la nuit et que leur papa est absent. En plus, son papa commence à décréter qu’il serait temps qu’on amorce le sevrage alors que ni Markus, ni moi n’en avons envie.  Il décharge tout ce qu’il ne peut décharger à l’extérieur car je sais qu’à la crèche il est adorable et super compliant.  Je connais la théorie de Isabelle Fillozat à ce sujet au passage. Et je ne peux que vous conseiller de la visionner car ça remet les pendules à l’heure. Ça déculpabilise.

Bref, vivement la fin de l’année et 2018.

 

 

Je partage aussi un article super intéressant d’un joli blog bienveillant. Cliquez ici

 

Image en début d’article trouvée sur Etsy https://www.etsy.com/fr/listing/245209695/impression-sur-toile-dinspiration?ref=shop_home_active_59

 

Dernières semaines à Moutic

Ce week end,  leur papa est rentré après un mois de déplacement professionnel. Un mois qu’il était à Paris et qu’il n’était pas rentré. Son absence se faisait de plus en plus sentir et je me suis vraiment dit que je ne pourrai pas être femme de marin ou de militaire. Les enfants étaient surexcités de le retrouver. Beaucoup d’émotions, de jolis moments et de bonheur passés en mode top chrono car il a déjà du repartir dimanche soir. Les fins d’année sont synonymes de rush et de grosse charge de travail pour lui. Quand on est indépendant on prend le travail quand il tombe car on ne sait jamais de quoi seront fait les mois suivant. Et en fait, c’est 4 mois intenses pour 8 mois plus relâche par la suite.

Du coup, nous n’avons pas fait grand chose si ce n’est profiter du bonheur d’être ensemble. L’été indien s’est enfin installé. Évoquer des projets futurs avec plaisir et rêves.  Ce sont également nos dernières semaines dans cette maison et cette campagne girondine. Ensuite, retour à la ville avec joie, appréhension, inquiétude, soulagement et stress. Rien que ça … Je culpabilise de leur enlever tout cet immense jardin que nous avons. De leur changer encore une fois leurs repères, surtout pour Sven qui aura vécu dans de nombreuses maisons. Markus lui n’a connu que celle ci et va vivre son premier déménagement. Mais il est temps de partir car maintenant on subit vraiment plus qu’autre chose cette distance avec la ville. Ne nous reste plus qu’à trouver une location en périphérie de Bordeaux et c’est carrément chaud tellement il y a peu d’annonces en ce moment …

Quelques clichés réalisés samedi avec l’APN réflexe de Hugo.

IMG_7454.JPG
Mon Svenou
IMG_7459.JPG
Markussito’
IMG_7481.JPG
Et les feuilles
IMG_7490.JPG
Passion Bâtons
IMG_7500.JPG
Creuser encore et toujours
IMG_7506.JPG
Quand on fait semblant de jouer à la bataille de Splatoon
IMG_7529.JPG
19 mois d’allaitement maternel
IMG_7538.JPG
Heyyyy regarde
IMG_7543.JPG
Petit garçon sur le muret
IMG_7548.JPG
Eux

Allaiter un bambin de 17 mois en France en 2017

Voilà tout le monde ne le sait pas mais j’allaite encore mon petit Markus dont je parlais dans le précédent post. Et là je commence à rentrer dans la phase ou l’on me regarde bizarrement. Les gens sont à la fois surpris, choqués, émus, curieux, sceptiques et rarement admiratifs. Allaiter longtemps en France, entendez par là plus de 6 mois est un acte minoritaire. Alors que dans d’autres contrées cela est plus développé. L’on me demande encore à chaque fois si j’ai du lait, et s’il mange autre chose. Evidemment que j’ai du lait et j’en ai plein. Evidemment aussi qu’il mange plein d’autres choses et il boit même du lait de vache dans un biberon pour faire comme son frère ou alors quand je suis absente parce qu’il aime ça aussi.  La question qui me revient le plus souvent est relative aux raisons de la poursuite de cet allaitement. Alors pourquoi j’allaite mon petit Markus qui a 17 mois ?

  • Parce que je suis un mammifère, lui aussi et que la logique veut qu’il boive du lait de son espèce humaine. Je sais que c’est une phrase qui peut choquer mais la nature est ainsi faite. Vous allez me rétorquer que je lui donne aussi du lait de vache, oui, et je ne tire pas mon lait bien que je l’ai fais les premiers mois à visée du lactarium pour les prématurés. Markus aime prendre le lait maternel uniquement à la source.
  • Parce que c’est à chaque fois, des moments très privilégiés entre lui et moi. Des moments de câlin et de retrouvailles très intenses.
  • Parce que c’est le meilleur aliment pour lui en terme de composition. Mon lait s’adapte parfaitement à ses besoin nutritionnels du haut de ses 17 mois.
  • Parce que même si ce n’est pas un bouclier magique, je continue de lui transmettre mes anticorps qui sont je dirais, d’excellente qualité puisque il a été très très peu malade depuis sa naissance. En dehors de quelques épisodes de rhino-pharyngite liés aux poussées dentaires, de la varicelle transmise par son frère l’année dernière ou alors d’une grosse pharyngite en avril, pas d’autres infections à signaler.
  • Parce que c’est le meilleur moyen de le consoler quand il a un bobo, quand il est contrarié, quand il est fatigué ou quand il a un petit chagrin.
  • Parce que c’est gratuit, c’est toujours à la bonne température et parce que c’est à disposition quand il en a besoin.
  • Parce que c’est facile. Il sait me demander quand il a envie de téter : il crie  » tai taiiiiii  » et tire sur mon tee shirt tout en prenant soin de choisir le coté qui lui plait le plus.  Cependant même si je n’ai pas de problème avec l’allaitement en public, je lui demande parfois de plus en plus de patienter jusqu’à ce que l’on soit dans de bonnes conditions et que je n’ai pas le sein à l’air devant tout le monde.
  • Parce que ça me maintient en forme. Oui oui. Entendez par là que je continue de brûler des calories avec l’allaitement et que ça m’a permis de retrouver mon poids d’avant grossesse, et même de perdre encore du bonus, pour au final retrouver le poids de mes 15 ans. Little boy (2-3) with bare chest, arms up, portrait

DU HAUT DE TES PRESQUE 17 MOIS

Avec tes boucles blondes comme les blés, tes yeux bleus pétillants et ton petit doigt qui dit  » Non Non Non « . Tes petites cuisses potelées qui courent tout le temps et ton ventre rebondi. Ta bouche charnue qui souhaite goûter à tout et encore pendu à mon sein chaque jour ( le sevrage n’est pas d’actualité ). Tu réclames le « TéTé  » à tue – tête en criant  » tétééééééé  » et en tirant sur mon teeshirt sans te soucier qu’il y ai du monde ou pas à coté de nous. Heureusement que je suis à l’aise avec ça sinon ce serait difficile. J’aime ton appétit de la vie sans fin et ton plaisir de grandir. Ton sacré caractère et ta générosité sans failles. Tu partages tout ce que tu as entre les mains et en même temps tu es très exclusif. Tu adores ton frère que tu appelles  » SSSSSSSS  » parce que Sven c’est trop dur à prononcer. En fait je crois que tu as envie de parler mais pour l’instant tu es tellement focalisé sur tes acquisitions motrices que le langage passe au deuxième plan, mais de toute façon pas de problèmes, tu nous as offert le décodeur. Tu grimpes partout, tu coures, tu danses, tu tentes les galipettes. Tu aimes jouer dans le sable et te baigner à la plage. Tu adores la musique, tu me demandes tout le temps de mettre le cd de Bambino Style en me désignant la platine cd de la cuisine. Tu adores dessiner avec les crayons de ton frère et tu croques une à une les pointes des craies de cire que tu saisis. Tu aimes peindre les parpaings dans le jardin avec ton frère. Tu joues de la guitare avec un bâton de bois. Tu aimes serrer la main sur la chanson du grand cerf et quand ton papa te dit  » Bonjour Monsieur ». Tu dis au revoir à tous les gens que nous rencontrons et tu vas faire des câlins aux grands mères du marché, de la fête de l’école ou encore dans la rue. Tu n’es pas vraiment farouche, tu es comme ton frère et comme moi. Je crois que je t’ai donné les gènes de la sociabilité si ça existe. En ce moment tu aimes jouer avec le grand bambou qu’on a trouvé dans le jardin, mais aussi avec le balais ou encore nettoyer des choses avec une éponge. Tu as la passion des brosses à dent que tu  me perds chaque jour et surtout il ne faut pas que j’oublie de te mettre du dentifrice dessus sinon c’est la crise. Tu es trop coquin car la nuit quand je travaille, tu dors d’une traite pendant 12h00 sans te réveiller mais lorsque je suis en repos, tu redeviens un nourrisson insatiable qui veut téter la nuit pour rattraper le temps perdu. Maintenant tu as choisi un petit doudou que tu appelles TAITAI. Merci à ta marraine qui devient la fournisseuse officielle des doudous de la famille. Depuis quelques semaines aussi, tu nous préviens quand il se passe quelque chose dans ta couche. Tu grandis évidemment. Tu ressembles beaucoup à ton frère par certains aspects et en même temps tu es très différent. Tu as bien pris ta place dans la famille et pas de doutes, on t’aime de tout notre cœur.

S’il te plait, peux tu arrêter de grandir trop vite ?

IMG_3218.JPG
Oui on voit mon boob’s et alors ?
IMG_3015.JPG
Passion Pain beurre Confiture

IMG_2927.JPG

IMG_3261.PNG