J’aime manger c’est une évidence. J’aime les bons produits et j’aime cuisiner. Je veux aussi faire attention à ma santé et à celle de ma famille. Parce que je sais que la prévention primaire est tellement importante. On peut clairement éviter l’apparition de pathologies chroniques comme les maladies cardio vasculaires, le diabète non insulino dépendant ( type 2 ) , l’hypertension artérielle ou encore les cancers. Bien manger n’est pas un bouclier magique mais il permet de limiter la casse voire de l’empêcher de s’installe et encore plus lorsque c’est associé à la pratique d’une activité sportive. Quand je suis au travail, lorsque je lis les dossiers des patients et que je vois leurs nombreux antécédents médico-chirurgicaux, dès que je vois  » HTA / DNID / Dyslipidémie / Cardiopathies  » j’ai tout de suite en tête une image du patient qui s’avère réelle quand je vais à son chevet. A savoir des patients en surpoids, avec un excédent de graisse abdominale et en mauvaise santé. Je n’ai rien contre le surpoids, et je ne fais pas du tout l’apologie de la minceur. On peut avoir quelques kilos en plus et être tonique et en pleine forme. Nous sommes ce que nous mangeons. Hier en faisant mes courses, j’ai halluciné sur le contenu du caddie devant moi. Il était rempli à rabord de produits industriels transformés, gorgés de sel, sucre, gras et additifs. Des lasagnes déjà cuites, des crèmes desserts, des biscuits à gogo, des boissons sucrées, des viennoiseries en grande quantité et de la charcuterie. Juste un kilo de bananes rien d’autres comme fruits et légumes. Je me demande comment l’on peut encore de nos jours, malgré l’information et les scandales sanitaires, continuer de mal s’alimenter aveuglément ?

IMG_1323

Les changements mis en place :

Au sein de notre foyer, nous avons complètement réduit la viande à trois fois par semaine environ. Nous avançons tranquillement vers une autre façon de consommer et de s’alimenter. Nous achetons à 80% des produits bruts, et de plus en plus, complets, bio, de saison et non raffinés. Contrairement à ce que l’on peut penser, ce n’est pas forcément plus cher. En favorisant l’achat auprès des producteurs ( sur les marchés par exemple ou via une AMAP ) on peut se procurer des produits frais et de qualité et qui n’ont pas fait des jours de voyage en camion réfrigéré. Je trouve très régulièrement à la biocoop, des cagettes de fruits et légumes moches et déclassés à juste 5 euros. Il suffit juste d’éplucher les cotés un peu moches ou abîmés et bien souvent d’en faire une soupe / compote ou purée et ni vu ni connu. En prime, c’est bio et bon et pas cher ! Nous continuons de manger des produits laitiers car nous n’avons pas d’intolérance et nous aimons ça. Idem pour le gluten. La cuisine végétarienne et vegan m’attire de plus en plus parce qu’elle offre des possibilités inouïes et riches de créativité. J’aime toujours pour autant, un bon magret saignant avec des frites qui sortent de la friteuse et non du four. Et je constate qu’en se faisant plaisir régulièrement avec des produits de qualité mais pas tous les jours non plus, tout en réajustant le repas d’après, mes kilos de grossesse sont tous partis et 5 de bonus en plus.

Les découvertes de nouveaux aliments :

Nous consommons de plus en plus de graines, de fruits secs et de produits végétaux. Par exemple, les amandes en cas de petit creux sont un parfait en-cas. Avec quelques raisins secs c’est super aussi et mon grand garçon adore ça ( enfin lui il préfère les noix de cajou que l’on choisit en vrac ou à lidl dans la version  » non salées  » ). Les laits végétaux que l’on trouve de plus en plus facilement, soit en biocoop , soit en GSM sont aussi délicieux.  Et leur liste est variée : lait d’amandes ( j’ai halluciné lors de nos vacances à NYC parce que c’est un produit très répandu là bas et qui a toute sa place dans le rayon frais à coté des gallons de lait de vache ) , lait de riz, lait d’avoine, lait d’épeautre et noisettes ou encore le plus connu de tous les néophytes : le lait de soja. Nous avons même appris à faire le lait d’amandes tout seul et rien de plus simple. Je pourrai vous en reparler si ça vous intéresse.  Parmi les nouveautés que nous consommons, il y a les purées d’oléagineux. En fait, ce sont des pâtes à tartiner à base d’oléagineux ( les noix, les amandes, les cajou, les noisettes)  qui servent à de nombreuses utilités : tartines, dilutions pour laits végétaux ou sauce, remplacement du beurre, pâtisserie. C’est excellent et je n’ai jamais autant aimé le beurre de cacahuètes que maintenant. Je trouve que celui de la marque Rapunzel est top même s’il n’est pas aussi bon que celui que j’ai acheté à NYC. Les diverses graines aussi que nous pouvons ajouter aux préparations comme les graines de courge ou de tournesol dans les salade, les graines de lin , les graines de Chia pour réaliser des porridges.

IMG_0383.JPG
Retour de la Biocoop : plein de purées d’oléagineux, de BON tofu ( parce que oui ça peut être très bon lorsque c’est lacto fermenté ), des yaourts de soja ( idem ) et du vrac.

Plus de fruits et légumes : 5 par jour ou presque

Nous consommons de plus en plus de fruits et légumes c’est une évidence. En favorisant la cuisson vapeur pour préserver le goût et les nutriments. Une idée reçue qui est enfin en train de changer concerne l’avocat qui a longtemps été jugé comme trop gras et trop riche. En fait, il est blindé de bons éléments et de bon gras. Nous adorons ça, c’est même le premier fruit que Markus a goûté quand il a commencé à se diversifier. Nous en consommons facilement 3 par semaine. D’ailleurs j’ai lu il y a quelques mois un article dans Courrier International qui m’a fait un peu culpabiliser sur l’augmentation de la demande d’avocats. Tout comme les bananes que l’on consomme très régulièrement. Longtemps incriminées d’être trop sucrées, elles sont néanmoins riches en potassium et en sucres lents idéal pour bien démarrer la journée si on les consomme au petit déjeuner ou avant / après un effort sportif. Ou finalement à n’importe quel moment de la journée c’est si bon.

cookies h.jpg
Sur Pinterest, plein d’idées Healthy 🙂

Cependant, nous ressentons cependant le besoin d’un bon gros repas bien FAT : un tour chez l’ami Ronald ou alors au camion pizzas du coin le vendredi soir c’est essentiel. Par moments, je sens bien que mon homme a du mal avec tout ça même s’il est pleinement convaincu de l’importance du bien manger. C’est un épicurien et moi aussi, mais lui encore plus. Il est de ceux qui savourent les plaisirs de la vie tous tels qu’ils sont. Il a toujours connu les cuisines abondantes et la grande cuisine de son père qui était un passionné de cuisine . Je le comprends parfaitement. Moi aussi j’adore vraiment la cuisine traditionnelle française, même si c’est trop riche et trop sucré parfois. Je pense qu’en fait l’essentiel est de garder un certain équilibre et de faire comme on peut avec ses possibilités  et ses désirs. C’est une question de choix de vie.

Image en tête d’article :  « Nearby Grocery Store  »  / Negozio Alimentari vicino casa –

Art by Abigail L. Dela Cruz aka Hyamei Blog/Website

Publicités